• aborchio-fontimp

#55 Courrier - Approvisionnement en essence pour la police municipale de la commune du Rouret

Monsieur le Préfet,


En tant que Sénatrice des Alpes-Maritimes, il est de mon devoir de vous faire remonter toutes les difficultés que rencontrent nos élus et concitoyens sur le territoire, particulièrement lorsque cela découle d’une de vos décisions.


Tel est le cas aujourd’hui avec la situation complexe voire inexorable dans laquelle se retrouve la commune du Rouret. Saisie par son Maire, Monsieur Gérald Lombardo, je tiens à vous préciser toutes les informations portées à ma connaissance. Vous avez pris le 17 octobre un arrêté portant désignation des stations-service réservées aux services prioritaires. Or, lesdites stations identifiées pour satisfaire à cet objectif, loin d’être sources de solutions et de fluidification, engendrent des problèmes supplémentaires pour la commune.


En effet, plusieurs points de crispation ont été mis en exergue. Particulièrement, le fait que la commune, en plus de ne pas posséder de compte-client chez les fournisseurs pourtant désignés par vos services, ne dispose pas d’une régie d’avance lui permettant de s’approvisionner en carburant dans ces stations-service.


Vous le savez mieux que quiconque, les délais de création et de mise en place d’une régie d’avance prennent un temps que les communes n’ont pas. Nécessitant la convocation d’un Conseil Municipal, les obligations réglementaires qui s’y rapportent entrainent inévitablement des complications additionnelles dans la pratique. Que répondre à ce Maire qui ne souhaite qu’une seule chose, que sa police municipale puisse s’approvisionner en carburant afin que la sécurité publique soit garantie ? Comment expliquer à ces agents qu’ils ne peuvent honorer leur mission en raison de problèmes purement formalistes ? Ils ne comprendraient pas et nos concitoyens tendent à de moins en moins accepter les stigmates de la lenteur administrative qui leur est imposée face à des enjeux aussi impératifs.


La commune du Rouret lance un cri d’alarme, le premier sans doute d’une longue liste si rien n’est fait urgemment.


Monsieur le Préfet, pour que des réponses rapides et efficaces soient apportées à ce Maire, il serait opportun soit de permettre aux communes placées dans la même situation de régler leurs factures par le biais d’un mandat administratif ou tout du moins d’identifier les stations-service qui accepteraient d’être réglées par ce mode de paiement.


Je sais votre écoute attentive à l’inquiétude exprimée par chacun des maires de notre département et reste convaincue qu’une issue favorable sera trouvée entre chacun et pour tous.


Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de ma haute considération.

ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP