• aborchio-fontimp

#26 Courrier - Mise en œuvre du pass sanitaire pour les remontées mécaniques en montagne

Dernière mise à jour : oct. 26

Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, Face à l’urgence de la situation, je vous écris ce jour dans l’espoir de vous amener à prendre la bonne décision. Vous avez déclaré ce matin sur les ondes de Sud Radio que le Gouvernement envisage de soumettre l’accès aux remontées mécaniques en montagne à la présentation du pass sanitaire. Certes, j’ai bien noté dans vos propos que son obligation n’était « à ce stade » pas prévue et que la réflexion était encore en cours. Toutefois, le simple fait que vous l’envisagiez me préoccupe et me pousse à prendre les devants en portant à votre connaissance la voix des concitoyens de mon département des Alpes-Maritimes. D’autant que vous aviez me semble-t-il annoncé au Congrès des domaines skiables de France que l'ouverture des remontées mécaniques ne serait pas soumise audit pass sanitaire. Si le tourisme hivernal représente habituellement 120 000 emplois directs et 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, vous n’êtes pas sans savoir qu’à défaut d’une année blanche, les stations en montagne ont vécu pour l’année 2020 une année noire. En effet, en conséquence de la fermeture des remontées mécaniques certains domaines skiables avaient alors perdu 20 à 30 % de leur chiffre d’affaires annuel. A titre d’exemple, pour le seul mois de décembre, les stations d’Auron et d’Isola 2000 avaient perdu pas moins d'un cinquième de leur chiffre d’affaires annuel.

En outre, les souffrances ne se sont pas éteintes avec l’arrivée des beaux jours. Le Gouvernement a littéralement douché leurs espoirs en renonçant à leur réouverture en février 2021.


C’est pourquoi, particulièrement sensible aux problématiques rencontrées dans les stations en montagne j’avais, dès novembre 2020, alerté le Gouvernement sur la situation des Alpes-Maritimes. A ce titre, aujourd’hui encore, ma détermination à défendre ce secteur reste intacte.


Monsieur le Secrétaire d’Etat, le tourisme reprend progressivement en France et plus particulièrement dans les Alpes-Maritimes. Vous l’avez dit vous-même ce matin, les chiffres des réservations pour les vacances de la Toussaint sont encourageants. Par ailleurs, plus d’un Français sur cinq envisage d’aller profiter de nos montagnes cette saison. Ne brisez pas cette dynamique positive en formation. Un engouement certain pour notre territoire est en train de renaître et pourtant je crains que vous ne l’étouffiez en imposant le pass sanitaire aux remontées mécaniques.


Aussi, je vous demande de bien vouloir faire confiance aux territoires et de tenir compte des spécificités locales. Les vallées des Alpes-Maritimes se remettent à peine de la Tempête Alex et ne peuvent se voir appliquer une décision nationale brutale et arbitraire alors que chaque territoire se trouve dans une situation géographique et désormais sanitaire différente.


Consciente de votre investissement sincère pour répondre aux attentes des Français, je sais que vous ne manquerez pas d’agir en responsabilité en évitant d’imposer une double peine à l’activité économique des vallées ravagées par la catastrophe climatique du 2 octobre 2020, compromettant ainsi toute reprise rapide de l’activité liée au tourisme de montagne.


Convaincue de l’intérêt que vous porterez à leur situation, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Secrétaire d’Etat, l’expression de ma haute considération.


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP



299 vues0 commentaire