top of page
  • aborchio-fontimp

#4 QO - L'absence de professeur dans les zones rurales


Monsieur le Président,

Monsieur la Ministre,

 

Problème récurrent.

 

L’absence de professeur dans plusieurs établissements scolaires situés dans des zones rurales s’impose encore et toujours dans le débat.


L’Education Nationale souffre. Nos enfants en sont les premières victimes et de nombreux parents n’ont souvent, eux, pas les moyens de les inscrire dans le privé.


La nouvelle Ministre dit avoir été confrontée à ces « absences répétées » et pourtant elle vit en plein centre de Paris. Alors, imaginez comment cela passe dans nos communes rurales… !

 

Le gouvernement en tout cas n'a pas réussi sa promesse de mettre je cite "un professeur devant chaque classe."  

Vivre dans une zone rurale ne doit pas rimer avec inégalité d’accès à l’Ecole.

 

Dans mon département des Alpes-Maritimes, par exemple, plusieurs établissements du haut et moyen pays peinent à recruter des professeurs titulaires. Que ce soit le collège Jean-Franco de Saint-Etienne-de-Tinée ou encore le lycée de la Montagne localisé à Valdeblore, le problème est le même. Un parcours du combattant dont nos enfants ne peuvent pâtir encore longtemps.

 

Que ces difficultés de recrutement soient notamment liées à la situation géographique ou encore aux transports, les propositions d’augmentation de salaire ou de possibilité de logement ne suffisent plus pour attirer nos jeunes professeurs.


Les chefs d'établissement et les maires rivalisent de propositions pour rendre ces postes attractifs mais cela ne suffit pas.

 

Lorsque le Premier Ministre était encore à la tête de ce Ministère, il a parlé de « choc des savoirs » et assurait vouloir, je cite, « élever le niveau » de l’Ecole.


Objectif tout à fait louable, encore faut-il que des enseignants soient présents dans chaque classe de France pour s’y atteler.


 La ruralité ne peut être sacrifiée, elle doit redevenir LA priorité. Au-delà de la pénurie nationale, il faut travailler sur cette question.


C’est la raison pour laquelle je souhaite connaître les mesures supplémentaires que vous comptez mettre en place pour pallier le manque de professeurs dans les établissements scolaires situés dans nos belles communes rurales.  


 Je vous remercie.


Alexandra BORCHIO FONTIMP

Comments


bottom of page