• aborchio-fontimp

Une désorganisation inquiétante pour les personnes gravement malades

Intervention auprès du Ministre de la Santé

« Aucun malade suivi pour un cancer dans les Alpes-Maritimes n’a pu être vacciné ! », voici le cri d’alerte du Docteur Jérôme Barrière, oncologue dans mon département des Alpes-Maritimes. Cet appel à l’aide fait écho à l’élue que je suis. Engagée au sein d’associations de protection de personnes placées en situation de vulnérabilité et membre du groupe d’études « Cancer » au Sénat, cette situation me scandalise !


Par ce courrier, je souhaite attirer votre attention afin que des mesures soient mises en place pour pallier les conséquences dramatiques de ce manque de considération. Ces mesures doivent être prises dès maintenant. Ces personnes malades, souffrent, et ne connaissent plus le luxe de pouvoir attendre.

Dans son avis, l’Institut National du Cancer a déploré que les patients atteints de cancer ne soient pas mieux accompagnés. En réaction, il préconise que ce public soit considéré comme « ultra-prioritaire ». Le Ministère de la Santé limite aux moins de 75 ans cette protection. Comment ne pas considérer comme prioritaire, lorsqu’il n’existe aucune contre-indication médicale, tout patient atteint de cancer et ce quel que soit son âge ?


Il n’est pas acceptable de prendre le risque de les exposer à des complications et des retards dans leur traitement.

Monsieur le Ministre, vous l’aurez compris, un pays comme la France ne peut pas abandonner ces malades. Il faut agir, agir vite !

42 vues0 commentaire

Formulaire d'abonnement

©2020 par Alexandra BORCHIO FONTIMP. Créé avec Wix.com