• aborchio-fontimp

#11 Courrier - La nécessaire prise en charge des covid-longs

A l'intention de Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.


Monsieur le Ministre,


La pandémie que nous affrontons depuis plus d’un an a de sévères répercussions sur la santé physique mais aussi mentale de nos concitoyens. Grand oublié en début de crise, cet enjeu n’est toujours pas traité de façon convenable et efficace. Plusieurs études viennent de paraitre et font état de « séquelles psychologiques avérées » résultant d’une infection au virus. Anxiété, troubles de l’humeur, tant de maux qu’aucun mot politique ne peut apaiser. Ces conséquences dramatiques doivent faire l’objet d’une attention toute particulière du gouvernement, sans quoi, il faudra ajouter à la peur d’être contaminé, l’angoisse d’en être guéri.


L’arrivée de la Covid-19 a marqué notre quotidien, le caractère, si ce n’est inédit, mais sûrement singulier de cette période mène, Gouvernement et Parlement, à devoir faire preuve d’une capacité d’adaptation permanente. Aussi, et dans ce sens, il serait utile qu’un établissement de santé spécifique aux Covid-longs offre sur chaque territoire une réponse appropriée aux attentes exprimées. Les discussions menées dans mon département m’ont permis d’interroger des directeurs d’hôpitaux et des médecins. Tous m’ont alerté sur l’impérieuse nécessité d’une meilleure prise en compte de l’aspect psychologique de la crise.


Nous pouvons d’ores et déjà tirer des leçons, elles nous obligent dès lors à agir. Il est ainsi préconisé que permettre aux patients de se rendre dans un établissement de santé proposant des consultations pluri-professionnelles et un contrôle complet grâce aux différentes spécialités réunies (cardiologie, pneumologie mais aussi psychologie voire psychiatrie) autour du patient. La réunion et la diversité des compétences permettront ainsi de déterminer plus aisément un programme personnalisé de soins comportant un programme de rééducation adapté (goût odorat, capacités respiratoires, activité physique, etc.) et efficace.


Enfin et parce que les vertus du sport font consensus, il serait évidemment souhaitable que cet établissement ait un lien avec une structure labellisée sport-santé. La rééducation par de l'activité physique, uniquement lorsqu’elle est adaptée aux besoins propres à chaque patient, participe activement à guérir le corps et l’esprit.


Certaine que nous gagnerons ce combat contre l’épidémie, je souhaite que soient prises toutes les précautions nécessaires pour prévenir l’après-crise. La santé psychologique des français est mise à rude épreuve, celle de nos anciens patients Covid est bouleversée. Pour que leurs troubles ne deviennent pas pérennes, je vous demande d’étudier l’idée d’un établissement pluridisciplinaire présent dans chaque territoire, dont les modalités seront à déterminer, et ce pour chaque citoyen.


Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma très haute considération.

Alexandra BORCHIO-FONTIMP - Sénatrice des Alpes-Maritimes

60 vues0 commentaire