• aborchio-fontimp

#4 Question au Gouvernement - Le Président parle, vive le candidat !




« Ce soir le Président parle, vive le candidat !

Les règles qui régissent les élections ont posé des principes afin que l’expression démocratique s’exerce dans les meilleures conditions.

Le législateur s’est fixé une règle ; celle d’assurer une parfaite égalité entre les candidats.

Cette règle s’applique à tous, quelle que soit leur fonction ou leur statut.

C’est une question de justice !

Le président de la République a le droit de convoquer la télévision.

A ce droit est associé un devoir, celui de ne pas en user à des fins électorales.

Combien de temps va durer cette mascarade qui consiste à faire du Président Macron, un candidat non assumé mais en pleine campagne ?

Nous voyons bien que le chéquier des Français est devenu son meilleur allié à défaut de politiques qui font sens et produisent de véritables résultats.

Le CSA, tatillon avec les postulants déclarés, laxiste avec l’aspirant masqué, entretient la fiction juridique.

Mais gare à ne pas trop pousser l’ambiguïté !

A 4 mois des élections présidentielles, un candidat utilise outrageusement sa fonction de Président, pour obtenir :

- une interview sur mesure

- enregistrée

- avec des contradicteurs en duplex,

- sur un sujet qu’il a lui-même choisi et diffusé le jour où sa principale concurrente devait s’exprimer sur une autre chaine !


Quelle élégance !

Très vieux monde, ce privilège monarchique n’a finalement rien de nouveau.

Ne pensez-vous pas qu’il est urgent qu’un débat loyal entre tous les candidats s’installe ? Ne pensez-vous pas qu’il est urgent que le Président de la République fasse strictement la différence entre le président et le candidat afin de parvenir à une équité démocratique attendu par nos concitoyens ?"

14 vues0 commentaire