• aborchio-fontimp

#32 Courrier - Organisation du secours en montagne dans le département des Alpes-Maritimes


Monsieur le Ministre,


Les sapeurs-pompiers font la fierté des Français. Chacun sait pouvoir compter sur leur professionnalisme, leur humanité et leur écoute au quotidien. Dans mon département des Alpes-Maritimes, en particulier, les Français ont pu constater l’efficacité de nos pompiers durant la tempête Alex d’octobre 2020 ou pour faire face à l’incendie qui a ravagé plus de vingt hectares cet été dans les hauteurs d’Isola.


Un lien de confiance fort existe entre nos concitoyens et les sapeurs-pompiers. Une confiance réciproque qui puise sa source dans le soutien inflexible de l’un envers l’autre. Or, aujourd’hui, ce lien de confiance est mis à mal par votre propre Directeur de Cabinet. En effet, dans une note du 6 décembre 2021 adressée à Monsieur le Préfet des Alpes-Maritimes, Monsieur de Bousquet a prévu d’exclure purement et simplement le Groupe de secours en montagne (GSM 06) des Sapeurs-pompiers du département du dispositif de secours en montagne.


Administratrice du Service départemental d’incendie et de secours des Alpes-Maritimes (SDIS 06), je ne puis que vous faire part de mon incompréhension face à cette exclusion orchestrée par votre Directeur de Cabinet de nos sapeurs-pompiers. Outre la provocation et la blessure morale infligée à ces héros du quotidien, cette décision nie leur expertise dans le domaine du secours en montagne. Le GSM 06 est implanté et œuvre au sein du département depuis de nombreuses années. Leurs compétences techniques, leur fiabilité ont été à maintes reprises éprouvées par la réalisation d’opérations spécifiques et complexes. Leur présence et leur rapidité d’action offrent une chance supplémentaire aux victimes, je pense notamment à la médicalisation en milieu montagne.


Ainsi, imaginer le démantèlement du GSM 06 ferait peser un risque important sur la population en plus d’occulter la primauté du SDIS dans la mission de secours à la personne, reconnue par la loi du 13 août 2004 appelée Modernisation de la Sécurité civile. Le temps presse, Monsieur le Ministre, et la colère gronde. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France ainsi que la fédération autonome des sapeurs-pompiers ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles exerceraient un recours contre l’arrêt préfectoral n°2021-1287 matérialisant concrètement les orientations transmises par votre Cabinet, actant ainsi définitivement l’exclusion du GSM 06 du « secours en montagne ».


Monsieur le Ministre, je sais votre attachement sincère à nos sapeurs-pompiers et je sais le point d’honneur que vous mettez à écouter toutes ces femmes et ces hommes qui portent l’uniforme et qui risquent leur vie constamment. C’est pour vous rappeler votre engagement envers eux que je vous adresse la présente, et dans l’espoir que vous vous saisissiez de ce dossier plus que brûlant. La nouvelle organisation pensée par votre Directeur de Cabinet est vouée à l’échec et représente un danger aussi bien en termes de coopération des secours que pour nos concitoyens.


Comptant sur votre soutien, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma haute considération.


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP