• aborchio-fontimp

Inégalité de traitement : les accords du "Ségur de la santé divisent chez les soignants

Courrier au Ministre de la Santé


Monsieur le Premier ministre, nous souhaitons vous alerter concernant l’injustice que ressentent les agents de la fonction publique hospitalière relevant du secteur médico-social au regard de l’application des accords de Ségur de la santé. Les accords du « Ségur de la santé » se sont concrétisés sur les fiches de paie d’octobre. L’incompréhension est totale !

En effet, si le protocole d’accord sur les personnels non médicaux s’applique à l’ensemble des agents de la fonction publique hospitalière, ce n’est pas le cas de la mesure de revalorisation de 183 euros qui ne bénéficie qu’aux professionnels des établissements de santé et EPHAD publics et ne s’applique donc pas à tous les agents de la fonction publique hospitalière qui exercent dans les secteurs médico-social et social (handicap, services de soins infirmiers à domicile, protection de l’enfance …). Un million d’agents de la fonction publique hospitalière vont pouvoir bénéficier de cette revalorisation salariale, mais malheureusement, 55 000 agents relevant des secteurs médico-social et social n’en bénéficieront pas. Il s’agit d’une différence de traitement totalement injustifiée qui entraine une très forte incompréhension des agents et des tensions de plus en plus nombreuses au sein des établissements. Dans notre département des Alpes-Maritimes, et plus précisément à Antibes Juan-les-Pins la situation est particulièrement difficile compte tenu du nombre important d’agents du secteur médico-social (CSAPA, CAMSP, FAM, SAMSAH, SSIAD, SAAD) lesquels, à qualifications égales, seront donc moins rémunérés. Ce sentiment d’exclusion est très mal vécu par les agents, notamment pour ceux qui travaillent au sein des SSIAD et des structures handicap, qui apprennent à leurs patients à vivre malgré leur sentiment d’exclusion. Démotivation, renoncement des équipes, incompréhension … les agents sont déçus d’autant que le secteur médico-social est peu attractif au sein de la Fonction Publique Hospitalière. Nous souhaiterions connaitre les mesures que vous envisagez pour rétablir cette inégalité de traitement vécue dans notre département mais aussi dans toute la France entre les différents agents évoluant au sein d’une même administration et qui ont participé et participent encore à la gestion de la crise COVID ensemble.

Formulaire d'abonnement

©2020 par Alexandra BORCHIO FONTIMP. Créé avec Wix.com