• aborchio-fontimp

#16 Courrier - Construction d’une filière unique pour la danse

Madame la Ministre,


La crise sanitaire qui frappe notre pays a été un révélateur de dysfonctionnements, en plus d’être un drame humain, un choc économique et social. Elle a notamment révélé le manque de pilotage et de coordination entre le ministère des Sports et le ministère de la Culture en ce qui concerne les clubs de danse amateurs et professionnels. Cette situation a été particulièrement préjudiciable pour les millions de danseurs des clubs et des écoles de danse de France.


Ainsi, pendant un an, votre ministère autorisait la pratique de la danse au titre de la culture tandis que le ministère des Sports l’interdisait. Cette situation ubuesque a mis en lumière la nécessité de construire une véritable filière « Danse » dans notre pays, articulant d’une part clubs, écoles amateurs et d’autre part, les compagnies professionnelles.


Sollicitée par de nombreuses écoles de danse de mon département quant à leur désarroi face à cette situation inéquitable, j’ai également rencontré cette semaine le Directeur Technique National de la Fédération Française de Danse (FFD). Il plaide, pour la fédération qu’il dirige, une mise sous tutelle du ministère de la Culture.


En effet, ajouter la tutelle de votre ministère à celle déjà existante du ministère des Sports pour les clubs et écoles de danse amateurs, permettrait à la FFD, acteur majeur de la danse en France, de devenir le premier levier de la politique publique de développement de la danse amateur.


Cette clarification favoriserait aussi la reconnaissance de ces clubs amateurs de danse et leur apporterait accompagnement et soutien. Elle permettrait également de tracer un parcours d’insertion professionnelle plus lisible et plus cohérent pour les danseurs amateurs qui souhaitent évoluer vers le professionnel ainsi que pour les enseignants de ce secteur.


Ainsi, je me permets de relayer auprès de vous cette demande en espérant que vous pourrez y donner une suite favorable.


Veuillez agréer, Madame la Ministre, l'expression de ma haute considération.


Alexandra BORCHIO FONTIMP


5 vues0 commentaire