top of page
  • aborchio-fontimp

#72 Courrier - Fermeture programmée du guichet de la Gare de Breil-sur-Roya

Monsieur le Ministre,

 

            Le 7 octobre 2020 est et restera une date gravée dans le marbre pour notre département des Alpes-Maritimes. Les conséquences désastreuses du passage des tempêtes Alex et Aline pour nos vallées et leurs habitants sont encore omniprésentes dans tous les esprits.

 

De fait, oublier les images de ces sinistres ainsi que les mois d’angoisse traversés par nos administrés ne peut pas être une option. Il est de notre devoir de nous en rappeler chaque jour et d’en tirer des leçons pour l’avenir.  

 

N’oublions donc jamais qu’isolés pendant des jours entiers, privés d’eau et d’électricité, les habitants de la Roya ont vécu des moments véritablement traumatisants.

 

N’oublions donc jamais que la ligne ferroviaire Nice-Breil-Cunéo a été le seul moyen de ravitaillement par voie terrestre pendant les deux mois qui ont suivi les drames engendrés par la Tempête Alex.

 

N’oublions donc jamais que l’existence de cette ligne ferroviaire et plus particulièrement de la gare de Breil-sur-Roya a tout simplement sauvé des vies.

Résultat d’un professionnalisme avéré, d’une générosité voire d’une dévotion qui n’est plus à démontrer, les équipes de la SNCF ont permis une gestion de crise humaine et efficace en maintenant ce lien vital entre toutes les communes de la Roya. Constituant le pôle logistique sans lequel les vivres n’auraient pu être envoyés vers les villages enclavés, sa présence est pour les habitants et les élus d’une importance capitale.

 

Aussi, nous sommes surpris et en colère d’apprendre que le guichet de la gare ferroviaire de Breil-sur-Roya devrait être fermé d’ici le second trimestre 2024, actant ainsi la disparition des agents d’accueil des gares de cette vallée. Décision inexpliquée, sûrement parce qu’inexplicable en raison d’une absence de concertation avec les élus locaux, nous nous y opposons fermement et apportons tout notre soutien au maire, Sébastien OLHARAN.

Fermer le dernier guichet ne peut être une solution et aura notamment pour retombée la suppression de plusieurs emplois. A l’heure où les habitants de la Haute Roya prennent le bus pour se rendre à la gare de Breil-sur-Roya avant de prendre le train pour Nice, les quatre effectifs présents au guichet de la commune précitée sont le dernier rempart d’humanité permettant la libre circulation des personnes.

 

En effet, il serait incohérent de négliger qu’une partie des populations de la Roya est frappée de plein fouet par la fracture numérique. Par voie de conséquence, beaucoup de personnes souvent âgées ne sont pas dans la capacité d’acheter un ticket auprès d’un automate. De plus, le cas de Tende est la parfaite illustration que le « tout automate » est loin d’être une solution. De nombreux témoignages font état qu’il arrive, par exemple, que l’automate de Tende demande de retirer le billet avant le voyage à une borne libre-service qui n’existe pas.

 

Ainsi, la perte d’agents, outre favoriser le stress et la confusion, risque d’être source de fraudes. Nombreux seront les cas où l’utilisateur à défaut de réussir à acheter son billet se retrouvera dans le train sans ledit sésame. Or, les contrôleurs parfois originaires des grandes villes et pas toujours au fait des difficultés rencontrées dans nos gares, ne font pas toujours preuve d’une grande mansuétude quand il s’agit d’acheter un billet au sein du train.

 

Enfin, alors que nous devons reconstruire tous ensemble et que l’Etat, la Région, les collectivités locales et l’Etat Italien se sont tous engagés à la modernisation et la pérennisation de la ligne ferroviaire, il est inconvenable d’imaginer sacrifier la qualité du service et donc la fréquentation de lignes déjà fortement éprouvées.


Dans la continuité de l’engagement des services de l’Etat dans la reconstruction de la vallée de la Roya, nous comptons sur votre intervention pour revenir sur cette l’initiative visant à fermer définitivement le guichet présent en gare de Breil-sur-Roya.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération

 

ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP, le 31 octobre 2023

Comentarios


bottom of page