• aborchio-fontimp

#27 Courrier - Prolifération de bateaux publicitaires sur le littoral des Alpes-Maritimes

Monsieur le Ministre,


La lutte contre le dérèglement climatique est une cause qui mobilise de nombreux concitoyens. Leur investissement croissant est de plus en plus perceptible, l’action publique ne peut ainsi plus faire fi de cet enjeu. Devant les défis écologiques auxquels nous sommes confrontés, chacun d’entre nous cherche à « faire sa part du Colibri » mais seule une dynamique collective et responsable pourra réellement mettre fin à la destruction massive de nos ressources naturelles.


S’engager pour protéger nos écosystèmes requiert des actions concrètes sur le terrain avec une prévention indispensable, fondée sur la sensibilisation à l’urgence climatique, mais aussi une action politique forte, pleinement investie pour répondre à cette crise.


Je veux porter à votre connaissance les activités des bateaux publicitaires aux abords des littoraux de mon département des Alpes-Maritimes. Bien que le tourisme soit une condition sine qua non d’existence même de nos communes balnéaires, les modes de consommation sont amenés à changer, à évoluer. L’équilibre entre protection de l’environnement et croissance économique est encore fragile mais il n’est pas impossible à trouver. La publicité – aussi importante qu’elle puisse être parfois – ne peut se faire au détriment de notre planète bleue.


Des navires diffusant sur un écran des annonces publicitaires font florès dans mon département des Alpes-Maritimes. De plus en plus nombreux, ils sont également de plus en plus contraignants et dérangeants. En conséquence, nombre de Maires et d’administrés sont venus me témoigner leur colère face à cette pollution à la fois maritime, visuelle et sonore. En outre, cette activité présente un risque accidentogène élevé en raison de la pluralité de sports tractés dans les zones de navigation.


Aussi, l’article 20 de la loi « Climat et Résilience » du 22 août 2021 encadre et régule la publicité, particulièrement lorsqu’elle est diffusée au moyen d’une banderole tractée par un aéronef, sans toutefois répondre à la problématique dispensée dans cette lettre.


C’est donc pour toutes ces raisons que j’ai souhaité vous alerter sur la prolifération de ces bateaux sur les côtes de la Méditerranée ainsi que sur les conséquences dramatiques de tels comportements pour la planète et pour nous tous.


Ainsi et au regard de la controverse suscitée par ce support de communication publicitaire, je souhaite connaître la position du Gouvernement pour mettre fin à cette pratique qui n’a plus lieu d’être.


Je crois en votre engagement sincère pour encadrer la pratique publicitaire mais l’action publique doit être plus ambitieuse dans ce domaine.


Sincèrement convaincue de l’intérêt que vous porterez à ce courrier, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.


En copie : Madame Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP

7 vues0 commentaire