• aborchio-fontimp

#21 Courrier - Situation de l’APST et inquiétudes liées au remboursement des « avoirs Covid »

Monsieur le Ministre,


Je tiens à attirer votre attention sur la situation de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST), durement impactée tant par la faillite de l’entreprise Thomas Cook que par la crise sanitaire que nous endurons depuis plus d’un an et demi.


A l’occasion d’un échange, le 20 juillet dernier, les représentants de l’APST m’ont fait part de leurs inquiétudes quant au devenir de leur association et, plus largement, de celui du secteur du tourisme.


En réaction aux souhaits exprimés par MM. Alain Griset Ministre délégué auprès de votre ministère, chargé des Petites et Moyennes Entreprises et Jean-Baptiste Lemoyne Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, l’APST déploie de nombreux efforts afin de renforcer sa structure et assurer ainsi sa pérennité. Souhaitant la mise en place de certaines mesures visant à préparer une sortie de crise dans les meilleures conditions, l’APST n’a, depuis le 6 janvier 2021, agit que dans ce sens. En conséquence, l’association a examiné l’opportunité d’engager une procédure de prévention et saisi le Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI), préalablement à l’examen d’une potentielle aide financière de l’Etat.

Par ailleurs, dès fin 2020, l’APST a entamé une réforme de ses statuts afin d’améliorer sa gouvernance. Une première modification a eu lieu en décembre dernier et reste dans l’attente d’une validation formelle par les ministres de tutelle.


En parallèle de ces avancées et travaillant de concert avec le CIRI, l’APST a pu envisager des solutions concrètes pour répondre aux enjeux inhérents à cette crise. C’est donc sur cette « après crise », Monsieur le Ministre, que je me permets de vous alerter.


Malgré ses efforts, l’APST envisage l’avenir avec fébrilité et incertitude. Le remboursement des « avoirs Covid » qui doit avoir lieu très prochainement est en effet au centre des inquiétudes portées à ma connaissance. Selon l’étude actuarielle du Cabinet Mazars en date du 12 avril 2021, les « avoirs covid » entraineraient un « choc systémique » avec un sinistre global évalué à près de 120 millions d’euros. Une somme qui serait impossible à supporter pour cette association.


L’APST n’est vraisemblablement pas la seule à être dans cette situation et nombreux doivent être ceux à vous interpeler sur cette problématique. Certes, après tout ce temps, il est légitime que les voyageurs soient remboursés des sommes qu’ils ont versées. Toutefois, il n’est ni juste ni envisageable de laisser nos professionnels du tourisme en proie à des difficultés financières qui, pour plus d’un d’entre eux, seront insurmontables.


L’Etat ne peut les laisser au bord du chemin en ne prorogeant pas l’accompagnement dans la phase « d’après crise ».


Ainsi, il apparaît nécessaire que soient proposés par les services de Bercy des dispositifs et ce dans un calendrier proche, afin d’anticiper cette situation qui ébranlerait toute l’industrie du tourisme. Dans un courrier en date du 12 mai dernier adressé à MM Alain Griset et Jean-Baptiste Lemoyne, l’APST a émis un schéma avec une faisabilité pratique et financière démontrée. Ce dernier vise à instaurer un système de garantie à deux niveaux, le premier étant assuré par les actuels garants du système et le second fonctionnant comme un système de réassurance semi-public, prenant ainsi le relais des garants de premier rang au-delà d’un certain montant de sinistre. A cet effet, vous trouverez en pièce-jointe à ce courrier la note rédigée par l’APST détaillant le schéma imaginé.


Monsieur le Ministre, l’arrivée de l’été n’a éclairci ni l’horizon des professionnels du tourisme, ni celui des Français. Chacun à son échelle reste anxieux quant aux jours à venir. Le soleil ne parvient pas totalement à éclipser l’ombre qui plane sur notre pays depuis plus d’un an. Nos administrés ont besoin d’être rassurés et aidés. Nous, parlementaires et membres du Gouvernement, leur devons cette transparence et cette écoute. Il est de notre devoir d’être à leurs côtés.


Consciente de votre investissement sincère pour répondre aux attentes des Français, je sais que vous ne manquerez pas d’agir en responsabilité. J’espère que votre ministère rassurera nos professionnels du tourisme sur les « avoirs covid » et envisagera peut-être une réforme du système d’assurance lié au secteur du tourisme qui s’avère, il me semble, nécessaire.


Convaincue de l’intérêt que vous porterez à leur situation, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP

4 vues0 commentaire