top of page
  • aborchio-fontimp

#6 Question Orale - Sur les conséquences de la suppression de la navette Nice – Paris Orly d’Air France


Madame La Présidente / Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers collègues,

 

Le 18 octobre 2023 la compagnie Air France a annoncé, via un simple communiqué, mettre fin à ses liaisons aériennes en partance et en provenance de l’aéroport d’Orly.

Notre compagnie, POURTANT NATIONALE, ne desservira donc plus Nice, Marseille ou encore Toulouse dès 2026.


Une décision brutale. Lourde de conséquences. Sans aucune concertation avec les élus et acteurs impactés. Ce sont eux pourtant qui, par leur travail de qualité, permettent d’attirer les voyageurs vers nos territoires et ce grâce à des événements de renommée mondiale.


Sénatrice des Alpes-Maritimes mais aussi Présidente du CRT Côte d’Azur France, je la regrette.


Sur le plan humain. Mais aussi sur le plan économique, puisque nous sommes la 1ère destination touristique après Paris.

Cette dégradation de l’offre inquiète et à juste titre !

J’ai saisi le Gouvernement.

Avec Éric Ciotti nous avons rencontré les syndicats du personnel, très inquiets comme vous vous en doutez.


Puis, nous avons alerté, ENCORE, le Premier Ministre le 2 avril dernier afin que la compagnie prenne le temps de la concertation.


Un trajet en train entre Nice et Paris, c’est 7h.

Un déplacement pour un rendez-vous professionnel dans la journée, c’est donc impossible !


Se rendre à Paris pour un week-end, c’est désormais très compliqué.

L’alternative ferroviaire n’est pas une option crédible.

Vous allez me répondre que le gouvernement sera attentif à la situation.

MAIS le Président de Transavia a refusé de s’engager à maintenir les créneaux actuels d’Air France. Et la qualité du service sera inférieure, c’est le principe d’une compagnie low cost.


Le plus grave demeure le message envoyé. La Province est abandonnée, méprisée, déclassée.

Le 12 décembre à l’Assemblée nationale, le gouvernement a publiquement regretté cette décision, s’engageant à mener une concertation avec les élus.

4 mois plus tard, toujours rien.


Je vous le demande solennellement : quand serons-nous associés au devenir des liaisons opérées par la filiale d’AF entre Paris et nos territoires ?


Alexandra BORCHIO FONTIMP, le 9 avril 2024

留言


bottom of page