top of page
  • aborchio-fontimp

#58 Question écrite - Mise en place d’un parcours qualifiant en natation

Dernière mise à jour : 14 mars

Madame Alexandra Borchio Fontimp interpelle Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse sur la nécessité d’introduire une acquisition plus précoce, concrète et valorisante de la natation dans le temps scolaire.


Alors que le niveau des enfants et adolescents est toujours aussi alarmant en ce qui concerne la natation, le risque premier demeure la noyade. Ainsi et bien que la France soit un pays bordé de mers et d’un océan, cela ne suffit pourtant pas à impulser une dynamique pour inverser cette tendance.


Les chiffres de l’été ne manquent pas d’interpeller à nouveau sur ce point puisque du 1er juin au 20 août 2023 ce n’est pas moins de 253 noyades suivies de décès qui ont été décomptées. Aussi et afin d’impulser une volonté de s’investir dans la natation chez les plus jeunes, il serait temps de penser à un nouveau modèle d’attractivité qui réponde aux attentes de toutes et tous.


Elle propose que soit mise en place un parcours qualifiant de natation dès le collège au travers duquel l’élève pourra acquérir des points pour l’obtention de son brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA), ce qui aurait pour conséquence d’engendrer une reconnaissance concrète et pratique de son investissement.


Ce parcours qualifiant se poursuivrait évidemment à la sortie du collège puisque l’élève pourra continuer au lycée en ayant déjà acquis des points et obtenir ainsi in fine le BNSSA plus facilement et dans les meilleures conditions.


En pratique, cet élève, en plus du Baccalauréat, obtiendrait donc un diplôme sportif qualifiant lui permettant d’occuper directement un métier durant l’été.


Plusieurs conséquences positives peuvent en découler tant pour l’élève que pour les collectivités locales. En effet, l’élève gagnera notamment en maturité en embrassant au plus tôt le monde du travail. Il pourra en outre bénéficier d’un salaire ce qui lui permettra de faire des économies pour financer ses études supérieures ce qui lui apprendra de facto à gérer son argent. Ce nouveau fonctionnement permettra un continuum entre le milieu scolaire et le monde professionnel puisque les élèves, après avoir obtenu leur BNSSA au sein de l’établissement scolaire, pourront travailler directement.


En ce qui concerne les collectivités locales, l’introduction d’un tel parcours qualifiant impulsera nécessairement un ancrage local concret et utile. Plaçant les collectivités comme des acteurs incontournables dans la résolution de ce fléau que sont les noyades, il leur sera désormais possible de former une première garde dans la protection et le sauvetage de leurs administrés. Qui plus est, cela aura pour effet de parfaire la « citoyenneté » des plus jeunes, objectif cher à nos élus locaux. 


Madame Alexandra Borchio Fontimp souhaite ainsi connaitre la position du Ministre sur cette proposition.


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP


-----


Réponse de Mme la ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, le 14/03/2024


La lutte contre les noyades et le développement de l'aisance aquatique sont des axes prioritaires de la politique du Gouvernement. Concernant le taux de non-nageurs, les résultats de l'enquête 2023 montrent que plus de 80 % des élèves à l'entrée de 6e sont détenteurs de l'ASNS (attestation de savoir-nager en sécurité) et considérés comme nageurs. C'est à la fois un résultat encourageant et en même temps préoccupant pour ces 20 % de non-nageurs. Pour cette raison, l'ensemble de la communauté éducative a été mobilisée via la circulaire du 28 février 2022 pour atteindre 100 % de nageurs à la fin du collège. Dans le cadre de l'année Olympique et Paralympique et de son héritage, les académies seront sollicitées pour élaborer un plan d'action et de suivi « natation » pour l'obtention de l'ASNS. Pour exercer le métier de maître-nageur, les lycées de la voie professionnelle ont un parcours dédié qui se décline en deux étapes : première étape : la validation de l'unité facultative du secteur sportif ou l'obtention du diplôme de la mention complémentaire « Animation-gestion de projets dans le secteur sportif » créée par arrêté du 13 avril 2018 qui permet d'acquérir par équivalence les 2 unités capitalisables transversales du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport ; deuxième étape : la réussite à l'examen de la mention complémentaire « Encadrement secteur sportif » créée par arrêté du 14 janvier 2022 dont l'une des 4 options relative aux « activités aquatiques et de la natation » permet l'exercice du métier de maître-nageur. À la rentrée 2023, une seule formation de mention complémentaire « Encadrement secteur sportif » option « Activités aquatiques et de la natation » est prévue sur le territoire national. Le ministère porte une attention particulière au développement de la carte de formation concernant ce diplôme.

コメント


bottom of page