top of page
  • aborchio-fontimp

#5 QO - Sur les conséquences de la suppression de la navette Nice – Paris Orly d’Air France

Madame Alexandra Borchio Fontimp alerte Monsieur le Ministre délégué chargé des Transports sur les conséquences désastreuses inhérentes à la suppression de la ‘’navette’’ Nice- Paris Orly d’Air France.


Ce choix brutal et non concerté avec les élus des Alpes-Maritimes envoie un message particulièrement négatif tant en ce qui concerne l’accessibilité du territoire que sur la considération portée au sort du personnel. En effet, si les arguments liés à la rentabilité sont avancés comme des excuses justifiant une telle décision, aucun parlementaire ni édile azuréen ne peut s’en satisfaire ni l’accepter. Véritable menace pour le tourisme et donc pour le rayonnement des territoires maralpins, il s’agit d’une stratégie dangereuse de recentralisation reposant sur le sacrifice intolérable des emplois en province. Les élus dénoncent la relégation au second rang de l’économie touristique azuréenne alors même que celle-ci ne cesse de s’accroître et participe activement à faire connaître notre destination aux quatre coins du monde.


Les usagers de cette ligne aérienne sont fortement attachés à la marque Air France et à sa qualité de service, craignant ainsi que la décision de confier la gestion de cette ligne uniquement à la filiale low cost de l’entreprise Transavia ait pour effet une diminution quantitative et qualitative de l’offre de transport. De surcroît, il n’existe aucune alternative ferroviaire équivalente en termes de temps de trajet puisque la durée du voyage en train est cinq fois plus importante que celle effectuée en avion.


Air France est une compagnie nationale qui doit continuer à desservir des lignes nationales. Elle ne peut avoir comme finalité de choisir les lieux desservis au seul fondement d’une rentabilité financière. Cette rupture d’égalité menace une destination pourtant incontournable du tourisme national, international de loisirs et d’affaires qui représente 15% du PIB du territoire. En outre, ce ne sont pas moins de 150 000 emplois directs ou indirects, dont autant d’êtres humains, qui se retrouvent impactés et soumis à une angoisse permanente.


Enfin et alors que la ville de Cannes vient d’être élue pour la quatrième année consécutive meilleure destination d’Europe pour les événements notamment l’organisation de congrès de haut niveau, ce ne sont ainsi pas moins de 140 000 congressistes internationaux qui se sont rendus sur le territoire azuréen en 2022 et plus de 10 millions de visiteurs qui sont venus découvrir les joyaux de la Côte d’Azur, dont 28% l’ont fait par avion.


Pour finir, Madame la Sénatrice rappelle qu’il est primordial de garantir une desserte équitable de nos territoires. La notion de compétitivité ne peut exclure celle d’égalité, valeur fondamentale de la République française. Le cas de la ligne Nice- Paris Orly n’est pas isolé puisque les villes de Marseille, Toulouse ou encore Lyon font l’objet d’un même mépris, tout aussi condamnable.


Aussi, Madame Borchio Fontimp demande au Gouvernement s’il compte intervenir afin de maintenir cette liaison aérienne opérée par Air France qui s’avère essentielle tant d’un point de vue humain, économique que touristique.


Alexandra BORCHIO FONTIMP, le 12 Mars 2024

Comments


bottom of page