• aborchio-fontimp

#42 Courrier - Situation critique quant à l’installation des gens du voyage dans le Quartier Pralong

Monsieur le Préfet,


J’ai été saisie par le Maire de Tourrettes-sur-Loup et par des administrés de cette commune sur votre prise de décision quant à l’installation de gens du voyage dans le « Quartier Pralong », plus communément appelé « Champ des Parapentes ». Outre la surprise provoquée par une telle position, puisque celle-ci n’est le fruit d’aucun échange avec les habitants ou leurs représentants, c’est également et surtout l’urgence de la situation qui inquiète. Prévue pour le 5 juin prochain, soit dans moins d’une semaine, l’installation de près de 120 caravanes, c’est-à-dire 500 personnes, devrait durer trois semaines. Inacceptable pour la majorité de la population et son maire, cette décision s’avère dangereuse dans les faits au regard des caractéristiques du terrain choisi.


Dès lors et bien que des aires prévues à cet effet existent dans le département des Alpes-Maritimes, la portion sélectionnée par vos services ne répond pas aux exigences d’accueil requises pour permettre une installation sereine, sécurisée et acceptée par tous. La recherche d’un consensus fait partie intégrante de vos missions et requiert des compromis de la part de chacun. C’est pourquoi, prévenir les élus dans un délai raisonnable est une preuve de respect et de bienveillance dont notre pays a bien besoin en ce moment. Nos collectivités n’ont cessé de démontrer leur rôle crucial, à chaque crise et à chaque instant. Il est du devoir de l’État et de ses représentants d’être à la hauteur de cet engagement.


Il est à noter que si le site est classé en zones « Natura 2000 oiseaux », « Natura 2000 habitats », la rivière le longeant est classée pour sa part en « Zone d'intérêt écologique faunistique et floristique ». De plus, il n’est pas viabilisé en eau potable, en électricité et assainissement. Ces éléments factuels interrogent et préoccupent notamment en ce qui concerne le rejet des eaux usées et la remise en l’état du site après leur occupation.

Ainsi, si la défense de l’environnement n’est pas visiblement au centre du choix effectué, la sécurité des riverains ne doit faire quant à elle l’objet d’aucune concession. Particulièrement utilisé par les hélicoptères de la sécurité civile, ce terrain cristallise les craintes quant à son niveau de sécheresse. Approchant à grands pas d’un été à nouveau brûlant pour nos espaces naturels, notre département est une victime connue des incendies. Vous ne pouvez occulter le danger que représente un mégot de cigarette jeté ou encore un feu de barbecue mal éteint, alors imaginez ce que peuvent produire 120 caravanes équipées de bouteilles de gaz.


Enfin et dans l’hypothèse où les arguments environnementaux, d’ordre public et de sécurité n’auraient pas fini de vous convaincre, je crois que la menace économique ne doit pas être ignorée. Situé à proximité d’un camping réputé de la commune, les incidences seraient tout à fait conséquentes voire mortifères pour cette saison estivale qui fait suite à deux années difficiles en raison de la pandémie.


Monsieur le Préfet, je sais compter sur votre sagesse à entendre les angoisses des administrés et de leur maire. J’espère que mes arguments pour défendre leurs intérêts légitimes seront entendus et finiront de vous convaincre quant à la nécessité de reconsidérer votre décision.


Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de ma haute considération.


ALEXANDRA BORCHIO FONTIMP